La réforme du classement Atout France pour les hôtels – Focus sur le développement durable

J’ai abordé dans un article précédent, la réforme du classement des meublés de tourisme. Comme promis voici, l’article sur la réforme du classement Atout France des hôtels qui est entré en vigueur au 1er avril 2022. Cette réforme sera traitée en deux articles.

Des ajustements ont été apportés sur les différents chapitres. Toutefois, ce sont surtout les exigences en termes de développement durable qui ont été renforcées. C’est l’objet de ce premier article.

Ce sont désormais 12 critères (contre 3) qui sont obligatoires dans ce domaine. Cela représente tout de même 32 points et ce, quelque soit le niveau de classement désiré.

L’économie et la gestion d’énergie et de l’eau

  • La mise en œuvre d’au moins une mesure de réduction de consommation d’énergie (double vitrage, contrôle du chauffage, détecteurs de présence, chaudière à bois, etc.) et d’eau (mécanisme double flux pour les chasses d’eau de tous les WC, régulateurs de débit d’eau pour les lavabos, récupération et utilisation d’eau de pluie, piscine avec photoépuration, etc.)
  • Tous les sanitaires doivent disposer d’un système de réduction d’eau pour les toilettes et urinoirs (double flux, stop eau, etc.)
  •  
  • Il convient aussi de réduire l’impact environnemental de la gestion du linge : inciter le client à réutiliser les serviettes et le linge de lit afin de réduire la fréquence du changement est préconisé

La gestion des déchets

  • L’hôtelier doit mettre en œuvre au moins une mesure de réduction des déchets (exemple : limiter les portions individuelles, utiliser des contenant lavables, produits d’accueil rechargeables, etc.)

  • La clientèle doit être en mesure de procéder au tri de ses propres déchets
  • Si le système de tri des déchets est présent sur le territoire, l’hôtelier doit les trier  par catégorie (y compris les polluants ou dangereux tels que les toners, graisses, huiles, etc.)

  • Pour l’entretien de l’hôtel, au moins un produit respectueux de l’environnement doit être utilisé (savon noir, bicarbonate de soude ou produits certifiés par des labels reconnus (écolabel, ecocert, etc.)

Formation, information et produits éco-responsables

  • L’hôtelier doit former tout son personnel permanent à la gestion économe de l’énergie, aux mesures d’économie d’eau et à la gestion des déchets. Cette formation peut être « en ligne » et doit être d’une durée au moins 3h.

information mobilités douces classement hôtels

Les clients doivent être informés sur les moyens de transport à faible impact environnemental. Il convient de porter à la connaissance du client du réseau de transports en commun à proximité de l’établissement, de la location de vélos, du co-voiturage, des itinéraires pédestres, véloroutes, etc. Il peut le faire par tout moyen à sa convenance : affichage, site internet, room directory, etc.

  • L’hôtelier doit utiliser régulièrement au moins 3 produits issus de la production agricole française, régionale ou en circuit-court (restauration ou petit-déjeuner) et au moins 3 produits issus du commerce équitable ou de l’agriculture biologique. Atout France renvoie vers le site de l’Ademe pour connaitre des exemples de labels pouvant être retenus pour valider ce critère : https://agirpourlatransition.ademe.fr/particuliers/labels-environnementaux.

Ce chapitre « développement durable » n’est pas insurmontable mais demande de l’anticipation de la part de l’hôtelier. Il est préférable de reporter la date de visite de classement si l’ensemble des mesures ne sont pas en place et justifiables. N’oubliez pas, la visite de classement ne se valide pas sur des intentions ou engagements mais bien sur le constat de la réalisation effective des actions !

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site d’Atout France

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.